+33 6 25 47 66 54      ipo.louisthannberger@gmail.com    

IPO Number 1

L'habitat bio : une tendance forte d'avenir ?

Constructeur de maisons individuelles bioclimatiques

Après l'alimentation bio qui a envahi nos assiettes depuis une bonne vingtaine d'année, mais qui s'est surtout démocratisée cette dernière décennie, voilà que l'habitat bio (c'est notre expression et non une expression officielle) commence à faire sérieusement son apparition.

 

Ce constructeur de maisons individuelles bioclimatiques réalise actuellement entre 1.5 et 2.5M€ de CA et entend se développer.

 

Une société à découvrir au travers de cet entretien.

 

 

Bonjour Monsieur Girandier, vous êtes le PDG de la société NATURE ET LOGIS. Alors, d'emblée une question : peut-on définir cette société comme un constructeur de maisons individuelles du type "Maisons France confort" ?

 

TG : Bonjour M Haddad. Etant positionnés sur une démarche de qualité environnementale globale nous avons une approche de la construction relativement différente. Mais au-delà de nos singularités, oui, nous sommes constructeurs de maisons individuelles au même titre qu’une marque comme Maisons France Confort.

 

Quelle est la part des bâtiments à énergies renouvelables dans ce que vous construisez ?

 

TG : Toutes nos constructions sont conçues et réalisées selon une approche dite « bioclimatique" de manière à consommer le moins d’énergie possible selon le contexte dans lequel elles sont réalisées. A l’extrême, nos maisons passives sont dotées de performances thermiques telles qu’elles permettent de se passer de chauffage tout en garantissant une température intérieure supérieure à 21 ou 22°. 100% de nos maisons sont également équipées de systèmes de production d’eau chaude sanitaire à énergies renouvelables.

 

Pouvez-vous nous donner quelques éléments chiffrés sur votre entreprise? Progression du CA ces dernières années, marge brute, marge d'exploitation, marge nette et surtout les chiffres anticipés pour l'exercice 2018 qui vient de s'achever ?

 

TG : Depuis la création en 2009 nous avons développé une activité qui réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires entre 1,5 et 2,5 M€.

 

C'est une fourchette large !

 

TG : Oui elle est relativement large du fait de notre positionnement historique sur un marché de construction de type "maison d’architecte écologique haut de gamme". Notre activité économique est réalisée de ce fait sur un petit nombre de projets, amenant ainsi une variabilité importante du chiffre d’affaires en cas de décalage ne serait-ce que d’un seul d’entre eux. Ce qui arrive parfois pour des raisons administratives d’obtention de permis de construire notamment. Il est pour cette raison nécessaire de nous développer. C’est le cas en 2018 où nous avons connu plusieurs décalages d’ouvertures de chantiers. L’année écoulée devrait se situer autour d'un chiffre d’affaires d’environ 1,5 M€.

 

Et les résultats à présent ?

 

TG : Nous prévoyons de faire des pertes sur cet exercice 2018, environ 250 à 300 k€, en majeure partie du fait des budgets engagés dans le cadre de notre plan de développement et de notre introduction en bourse.

Au-delà de ces décalages, les ventes ont été en forte progression pour attaquer 2019 avec déjà plus de 2 M€ en carnet de commandes.

Notre marge brute est également en progression, passant de moins de 20% au démarrage à presque 23% aujourd’hui.

L’entreprise suite à cette première phase de lancement d’activité innovante et de mise au point de son modèle économique prévoit de dégager ses premiers bénéfices dès 2019.

 

Vous faites seulement de la commercialisation ou bien détenez-vous aussi un parc immobilier ?

 

TG : Nous sommes concepteurs et commercialisateurs dans le cadre du Contrat de Construction de Maisons Individuelles (CCMI). Le développement d’une activité immobilière fait partie de nos réflexions, notamment pour répondre au besoin de terrains de nos clients qui constitue aujourd'hui le principal frein à l’avancement de leur projet.

 

Depuis quand êtes-vous cotés en bourse ?

 

TG : C’est très récent, nous sommes cotés en bourse sur EURONEXT ACCESS depuis le 25 juillet 2018.

 

Pourquoi être rentré en bourse ?

 

TG : Nous avons fait ce choix de la bourse pour accompagner notre ambition forte de développement de cette activité d’écoconstruction dans laquelle nous sommes convaincus aujourd’hui qu’il réside un grand avenir. Comme nous l’a souvent rappelé Louis Thanneberger qui nous a accompagnés dans cette démarche, la bourse nous permet de devenir "plus visible, plus lisible et plus crédible". Elle nous oblige à structurer notre démarche, à nous ouvrir davantage et à communiquer pour expliquer nos choix et l’avancement de notre projet de manière transparente. En cela elle nous oblige à être meilleurs et rassure nos investisseurs tout en nous permettant de rester libres de notre entreprise.

 

Avez-vous conscience que vous êtes sur un marché qui n'attire pas les investisseurs et avez-vous pour ambition de changer de marché ?

 

TG : Nous savons qu’Euronext Access attire principalement les investisseurs individuels. C’est un début. Cela nous permet de nous familiariser avec les mécanismes de la bourse tout en structurant notre plan de développement. Nous avons également une notoriété à construire et travaillons activement pour nous faire connaître du grand public et des investisseurs. Nous ne nous sommes pas fixé de calendrier sur ce sujet, mais il nous semble évident que changer de marché deviendra nécessaire une fois nos premières armes faites.

 

Envisagez-vous de faire appel au marché sur les 2 ans qui viennent ?

 

TG : Oui, nous l’envisageons notamment pour financer notre développement dans le cadre d'une stratégie de création d’agences et de croissance externe sur laquelle nous sommes déjà en démarche active.

 

Votre société vaut actuellement 3 millions d'euros soit 1.4 fois le CA environ. Maisons France Confort vaut à peine 0.3 fois son CA. Qu'est-ce que cette différence de valorisation vous inspire ?

 

TG : Cela peut surprendre en effet, mais cela s’explique.

Comme je l’évoquais au début de cet entretien, nous avons un positionnement très marqué tourné vers la diminution de l’empreinte écologique de la construction et l’amélioration du bien-être et de la santé dans l’habitat. Ce sont des préoccupations grandissantes pour chacun et des enjeux d’avenir considérables pour la planète. C’est le sens de l’histoire et de l’économie de se préoccuper de ces facteurs. Et c’est une tendance lourde de l’évolution des modes de consommation.

 

Vous pensez que c'est l'avenir de la construction ?

 

TG : Oui, exactement. A l’image de l’alimentation bio il y a 40 ans, cette approche de la construction (pas si nouvelle pour les pionniers convaincus de longue date) est vouée à se développer de manière exponentielle pour devenir un jour la norme. Les consommateurs l’ont compris. Il ne s’agit plus d’une question de demande, mais de capacité à proposer une offre en phase avec cette évolution. Nature et Logis a cette approche dans son ADN. A l’inverse, un constructeur de maisons individuelles qui a bâti son développement sur un schéma ancien qui n’intègre pas le coût environnemental dans son modèle économique et ses maisons, peinera nécessairement davantage à appréhender cette évolution du marché et risque de la subir. Ce fut déjà le cas lors du passage à la Réglementation Thermique 2012 qui a perturbé les constructeurs traditionnels du marché. Or la RT 2020 se profile déjà et imposera d’autres changements.

Au-delà de cette raison liée à l’évolution des modes de consommation et au développement d’une économie plus verte, cette différence de valorisation s’explique bien entendu principalement par le stade de développement auquel se situe Nature et Logis aujourd’hui. L’entreprise n’est qu’au début de son aventure, notre croissance est devant nous. Nous sommes devant un marché colossal dont nous ne représentons encore qu’une goutte d’eau. Il est normal et évident que notre potentiel de développement est bien plus grand dans cette situation que pour une grande entreprise déjà établie sur son marché. Pour toute entreprise, il est bien plus facile de connaître une vitesse de développement très importante au début de son projet que lorsqu’elle a atteint sa maturité. Tous ceux qui investissent avec nous dans cette entreprise peuvent, au-delà des valeurs qu’elle porte, en espérer beaucoup d’un point de vue financier. C’est une des raisons principales de cette valorisation au regard du chiffre d’affaires actuel.

 

Comptez-vous distribuer du dividende à terme ?

 

TG : Oui, nous le ferons dès que la rentabilité de l’entreprise nous le permettra.

 

Comment rêveriez-vous NATURE ET LOGIS dans 5 ans, soit la durée normale d'investissement en bourse ?

 

PB : Nous nous sommes fixé l’objectif de réaliser 100 maisons par ans d’ici 5 ans. Ce qui est à la fois ambitieux et réaliste. Il me semble possible d’atteindre un chiffre d’affaires d’environ 15 à 20 M€ à cette échéance avec une rentabilité de 5%. J’imagine Nature et Logis leader sur son marché de la maison bois bioclimatique et écologique sur notre secteur géographique actuel. Prêt à attaquer la seconde phase de notre développement avec un déploiement national. Je crois beaucoup, pour atteindre cela, à notre stratégie de croissance externe qui vise à rassembler des dirigeants, des entreprises et des compétences complémentaires pour faire un grand ensemble cohérent dans lequel chacun trouve sa place et mène sa barque. Comme le disait un jour le patron d’Axa, nous ne voulons pas faire une baleine, mais un banc de poissons. C’est comme cela que je rêve Nature et Logis.

 

Question habituelle pour un chef d’entreprise que j’interviewe pour la première fois… Y a-t-il un patron que vous admirez, auquel vous aimeriez vous identifier ?

 

PB : Il y a beaucoup de dirigeants inspirants, mais deux me viennent en tête régulièrement : le premier est mon père dont la vision entrepreneuriale m’est toujours apparue comme étant la seule voie possible en considérant que l’Homme est au cœur de toute entreprise et qu’elle ne peut avoir de sens si elle ne concourt pas au développement et à l’épanouissement des gens qui y travaillent, et que l’argent n’est pas une fin en soi, mais un moyen pour porter et développer des projets porteurs de sens ; le second patron qui me vient en tête est François Lemarchand, le fondateur de Nature et Découverte que je n’ai pas la chance de connaître, mais qui a montré qu’il était possible de développer une activité économique exemplaire, véritablement utile pour l’Homme et la planète en ayant pour objectif au travers de ses magasins de faire découvrir et aimer la nature aux citadins qui ne la voient pas au quotidien. Cela me parle. Comme l'a dit David Brower : il n’y a pas de business possible sur une planète morte.

Site internet

En savoir plus sur Nature & Logis

 

IPO Number 1

121, Champs Élysées

75008 Paris

+33 6 25 47 66 54

ipo.louisthannberger@gmail.com

ACTUALITÉS

EN VOUS ABONNANT À NOTRE LISTE DE DIFFUSION,
VOUS SEREZ TOUJOURS AVERTIS DES DERNIÈRES NEWS.

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

2019. Tous droits réservés.