+33 6 25 47 66 54      ipo.louisthannberger@gmail.com    

Banquier d’affaires

Conseil et administrateur de sociétés cotées en Bourse

 

Élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur par le Président de la République. Elle lui a été remise au Palais de l’Élysée.

Pionnier de l’introduction en Bourse des entreprises appartenant à des propriétaires

N° 1 par le nombre et la qualité (d’après un hebdomadaire financier) des entreprises qu’il a détectées et conduites en bourse : + de 400, dont 10 en provenance de Chine. Un record absolu dans toute l’histoire de la Bourse et des entreprises françaises.

 

Père du Second Marché

 

Ces 400 entreprises ont généré depuis pour plus de 35 milliards d'euros de richesses nouvelles

Nous rejoindre sur

Notre métier,

la levée de fonds et l'introduction en Bourse

Notre devise,

mettre en valeur les chefs d'entreprise et donner

de la valeur à leur entreprise

 

IPO Number 1 121, Champs Élysées - Paris

L'édito de Louis Thannberger

Pourquoi un tout nouveau site pour IPO N° 1. En quoi est-il différent ?

 

A l’heure ou la french-tech affronte ses premières bourrasques – survalorisée, victime d’un manque de débouchés – il n’est pas exclu que la Bourse revienne rapidement à ses fondamentaux. Rien de bien nouveau, dès lors que de tout temps, elle vit au rythme des cycles et des modes. Seulement voilà, toutes les modes passent !

 

Rappelons-nous le Nouveau Marché qui devait incarner à lui seul la nouvelle économie et qui a vu partir 40 sur 50 milliards d’euros en fumée en quelques mois et 140 sur 170 jeunes pousses, mordre la poussière. Les chefs d’entreprises, comme les financiers, sont trop souvent convaincus qu’avec beaucoup d’argent on arrive à faire vivre une grande idée, pour en faire une grande entreprise. Mais, c’est au pied du mur qu’on juge le maçon. Sans compter que l’argent, surtout quand il est facile, est un bon serviteur, mais un mauvais maître. Etre un brillant start-uper, ne suffit pas pour faire un grand chef d’entreprise. De ce point de vue, la Bourse est irremplaçable. Elle opère au travers du suffrage universel des investisseurs, une sélection en faveur des meilleurs, valide leur stratégie ou pas.

Au terme de plus de 400 entrées en bourse, que j’ai détectées et conduites, je dis souvent que si je me trompe, je ne me trompe pas sur les dossiers, mais sur les hommes.

 

Notre sourcing est le meilleur

 

De tout temps et aujourd’hui encore, suite à un travail de repérage méthodique, je me déplace personnellement 4 jours sur 5 pour rencontrer des chefs d’entreprises sur place dans l’espoir d’y découvrir de nouveaux guerriers. C’est sans doute pour cette raison – mon palmarès en témoigne – que je suis devenu au fil des ans, l’un des principaux pourvoyeurs de plus-values pour les petits investisseurs, comme pour les grands. L’histoire étant un éternel recommencement, je repars donc à la conquête de toute une nouvelle génération d’entrepreneurs, audacieux et ambitieux, ayant découvert des produits et/ou inventé des métiers qui n’existaient pas il y a seulement trois ou cinq ans.

 

Ces entreprises, ces entrepreneurs vous les retrouverez comme suite à notre page d’accueil :

 

• Notre métier : la levée de fonds Avant, Pendant, Après une éventuelle entrée en bourse

 

• Notre vocation : rendre du coup, nos entreprises plus visibles, plus lisibles, plus crédibles.

 

Voir rubrique le Nouveau Second Marché : Access et surtout Access +, qui leur sont dédiés.

C’est donc ainsi que nos lecteurs découvriront en avant-première, de nouvelles entreprises, de nouveaux entrepreneurs capables de transformer leur société en pépite, auxquels nous consacrerons également quelques lignes sur leur parcours personnel, qu’ils aillent en bourse ou pas. Voilà une autre première.

 

Pour ce qui est de l’actualité, notre démarche est également unique.

 

Deux grandes plumes collaborent à IPO N° 1

 

La rubrique qui leur est consacrée portera le titre suivant : Les dernières nouvelles de demain.

 

Olivier PICON

Ancien Rédacteur en Chef Adjoint et co-fondateur de l’hebdomadaire INVESTIR. Sans lui, jamais le Second Marché – la plus grande révolution financière des entreprises moyennes des 50 dernières années – n’aurait pris l’envol que l’on sait. La preuve ! Près de 650 PME sont venues revitaliser le tissu boursier de Paris, dont les rangs s’étaient singulièrement clairsemés jusque-là. Sans le Second Marché, qui a servi d’exemple pour ChiNext à Shenzhen en Chine, la Place de Paris aurait perdu son sang, en même temps qu’elle aurait eu à sacrifier des centaines d’emplois financiers et autres à Paris.

 

Christian HILLER

De Francfort, il collabore à IPO N° 1, et donc à partir de la première économie en Europe, Francfort qui est aussi la capitale bancaire de cette même Europe, continentale s’entend.

Christian Hiller est un ancien rédacteur du très sérieux quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung de réputation internationale et le Wirtschaftswoche, premier hebdomadaire économique et financier de la RFA. A ce titre, il était à l’origine et en charge des grandes enquêtes qui ont parfois défrayé la chronique en France, comme en Allemagne. Il connait les deux pays sur le bout des doigts. A intervalle régulier, il animera une rubrique inédite intitulée :

Bei uns in Deutschland.

Les dernières nouvelles de demain

Spotify : une introduction symptomatique

Par Olivier PICON

 

Affaire de « streaming », suédoise mais à l'activité mondialisée, Spotify prépare une introduction sur le marché. Il s'agit du numéro un mondial de musique à la demande par Internet.

Bei uns in Deutschland

La presse allemande n’est vraiment pas tendre avec Angela Merkel, surtout, si elle se met à le comparer avec le président français Emmanuel Macron.

 

La différence par rapport à notre chancelière, c’est que vous êtes optimiste, écrit toujours à propos d’Emmanuel Macron, l’éditorialiste vedette Franz-Josef Wagner dans le Bild-Zeitung du 17 avril 2018. Avec plus de 2 millions d’exemplaires le BZ est le quotidien le plus vendu en Allemagne. Toujours à l’adresse d’Emmanuel Macron, il poursuit : Vous êtes jeune, plein d’énergie,  nos grands leaders ne sont plus : Adenauer, de Gaulle, Nehru, Churchill, Kennedy etc… peut-être Emmanuel Macron est-il leur arrière-petit-fils. A côté de Macron, Mme Merkel ressemble à une mémé. Je n’ai rien contre les mémés, mais on ne peut pas sauver le monde en état assise dans un fauteuil à bascule

 

L’Allemagne n’aime pas la bourse

Par Christian VON HILLER

 

C’était du vite-fait : La semaine dernière, le plus grand opérateur de bourse dans le monde, CME Group, a bouclé le rachat de Nex Group en Grande Bretagne. Pour un montant de 4,5 milliards d’euros, la bourse de Chicago reprend Nex, spécialiste dans le négoce des devises et des obligations.

 

Cela paraît si simple de reprendre une bourse. Pourquoi, diable, la Deutsche Börse, opérateur de la bourse de Francfort, n’y arrive pas ? Il y a exactement un an, les dirigeants de la Deutsche Börse devaient abandonner leur fusion avec LSE, la bourse de Londres. Une fois de plus. Depuis bien 20 ans, les bourses de Francfort et de Londres avaient essayé à plusieurs reprises de créer la place dominant tout le reste de l’Europe sans y parvenir.

Notre métier : la levée des fonds Avant, Pendant, Après une éventuelle entrée en Bourse

 

Notre vocation : rendre nos entreprises plus visibles, plus lisibles, plus crédibles

La Bourse est le seul moyen de ne pas se tromper et surtout de ne pas être trompé !

On gagne toujours en travaillant avec un numéro 1

IPO Number 1

Quelques noms connus parmi tous ceux,
nombreux, conduits en Bourse par Louis Thannberger

 

PLUS DE 400 INTRODUCTIONS EN BOURSE,

UN PALMARÈS UNIQUE SANS ÉQUIVALENT DANS LE MONDE,

N°1 PAR LE NOMBRE ET PAR LA QUALITÉ.

IPO Number 1

121, Champs Élysées

75008 Paris

+33 6 25 47 66 54

ipo.louisthannberger@gmail.com

ACTUALITÉS

EN VOUS ABONNANT À NOTRE LISTE DE DIFFUSION,
VOUS SEREZ TOUJOURS AVERTIS DES DERNIÈRES NEWS.

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

2017. Tous droits réservés.